[RÉCIT DE COURSE] La Warrior Race Corsica

1

Il y a plus d’un an j’ai commencé à courir parce qu’on m’a proposé de faire le Mud Day de Paris, autant dire que j’ai commencé plutôt fort et surtout plutôt fun. Je garde un excellent souvenir de cette course (Article à lire ici), alors forcément après mon déménagement en Corse, quand j’ai su qu’une course similaire avait lieu à 45 minutes de chez moi je me suis dit que cette course ne se ferait pas sans moi.
La WARRIOR RACE CORSICA, est une course fortement inspirée de ses ainées le Mud Day et la Spartan Race. Il s’agit donc d’une course à obstacles sur un terrain
boueux avec une ambiance parcours du combattant. La Warrior était annoncée comme une course de 8 kms comprenant 14 obstacles. Le 14 avril au matin je suis donc parti de Porto-Vecchio pour aller à Ghisonaccia sous un soleil radieux. Une fois sur place ma team et moi on est allé faire la queue pour récupérer nos dossards. Après un petit échauffement de 10 minutes, on est parti ultra motivées dans la 2e vague. On a du ramper pour aller du lieu de l’échauffement à la ligne de départ histoire de nous mettre tout de suite dans l’ambiance!

ALAIN PISTORESI 2

ALAIN PISTORESI 11ALAIN PISTORESI 4

MON AVIS SUR LA COURSE:

Les points à améliorer:

– Les tee-shirts: Lors de l’inscription on avait la possibilité de payer un petit supplément pour avoir le tee-shirt officiel de la course. Moi, je ne l’avais pas commandé je souhaitais l’acheter le jour même s’il me plaisait. Sur place, je n’ai vu aucun coureur avec, ce qui signifie que les personnes qui l’ont commandé n’ont pas pu l’avoir pour faire la course. Dommage! C’est tellement cool une course où on porte tous (ou presque) le même tee-shirt (comme ici ou )

– Pas de puce: On nous avait annoncé des puces électroniques pour calculer notre temps mais on ne nous a rien donné à la remise des dossards. Heureusement j’avais ma montre de running pour estimer et le temps de course et la distance réelle.

– Pas de toilettes: A la guerre comme à la guerre! Allez on va dire que c’est en cohérence avec l’ambiance warrior.

– Pas de consignes: Ok, on pouvait laisser nos affaires dans nos voitures, mais ou devions nous laisser nos clés de voiture?

Heureusement une personne sur la dizaine que nous étions dans notre groupe ne pouvait pas courir. Il a donc fait office de vestiaire vivant. Merci à lui! Une consigne aurait été bien appréciée.

– Le staff: Trop peu de staff et de bénévoles sur cette première édition, d’ailleurs on a franchi la moitié des obstacles sans personne pour nous surveiller, la menace des 20 squat jump ne tenait donc plus. On aurait pu couper le parcours ou ne pas faire tous les obstacles mais on a joué le jeu jusqu’au bout.

– La distance: Ma montre de running a compté moins de 6 kilomètres entre le départ et l’arrivée. Il manquait donc 2 kilomètres pour atteindre les 8 annoncés sur le site. Deux explications possibles, soit on a coupé le parcours sans s’en rendre compte, soit le parcours était réellement plus court qu’il ne devait l’être. (Loic, un champion de running, en tête du parcours s’est perdu dans le maquis et s’est rajouté 2 kms juste pour le fun… et ça montre n’indiquait toujours pas 8 kms)

 

ALAIN PISTORESI 7

Les points positifs: (parce que OUI il y en a!)

Première course à obstacles en Corse: On salut l’esprit d’initiative de Body Prestige et on les encourage fortement à faire de cet événement LA course à faire chaque année en Corse.

Une bonne participation: Plus de 500 coureurs et une bonne ambiance entre coureurs et spectateurs.

Une vue magnifique sur les montagnes enneigées: A cette période de l’année les sommets des montagnes sont encore bien enneigés, j’ai adoré courir avec cette vue qui contrastait bien avec notre bain de boue géant.

– On a passé un très bon moment, on a bien rigolé 😀

11155162_783001655141022_911865045509249081_o

Conclusion:

Une course très sympathique et prometteuse mais qui doit revoir son organisation en amont et la gestion sur place. Rien de bien difficile sportivement-parlant donc accessible à tous ou presque (Il faut quand même être un minimum en condition physique). J’encourage toute l’équipe pour la 2e édition car moi je l’attends de pied ferme!

A l’année prochaine!

Et vous, êtes-vous adepte de ce genre de course?

CRÉDIT PHOTO: Alain Pistoresi

FBTW

 

Publicités