[RÉCIT DE COURSE] Le Trail Napoléon 2017

Le Trail Napoléon… ou le jour où j’ai faillit abandonner!

Certains diront que je l’ai bien cherché. Certes je n’étais pas dans les meilleures conditions possible, je pense même que j’ai cumulé toutes les erreurs à ne pas faire avant un trail .

  • Manque cruel de sommeil (notamment la veille)
  • Entrainement approximatif
  • Nutrition négligée
  • et 3h de route en virages avant de courir


Mais bon, quelques semaines avant j’avais dit oui à une amie pour faire cette course avec elle.  Puis j’ai appris que j’allais travailler la veille de la course jusqu’à 23h à Bonifacio. Soit j’abandonnais ma copine qui s’était déjà inscrite, soit j’y allais quand même en sachant que j’allais très peu dormir . Vous vous doutez de qu’elle a été ma décision.

Samedi 23h30: je suis rentrée chez moi, 2 mini pains au chocolat me regardaient dans la cuisine alors j’ai craqué…  puis je me suis démaquillée et brossée les dents à la hâte et hop au lit!

Dimanche 5h30: le réveil sonne.  Mes amis PV et ML qui se sont inscrits 2 jours avant passent me prendre à 6h pile. (Il faut compter 2h30-3h pour aller à Ajaccio ). Heureusement j’avais préparé mon petit dej’ et mes affaires la veille avant de partir travailler. Un thé vert, du pain complet avec de la confiture, une pomme, une tranche de jambon et me voilà partie.

6h départ de Porto Vecchio: La route semble interminable et j’ai mal au cœur.  Mais heureusement c’est PV qui conduit, ça fera des fourmis en moins dans les jambes. Merci l’ami!

8h45 arrivée sur Ajaccio: on se rend à la place du Casone, je retrouve ma copine M. arrivée la veille. Il fait très beau et chaud. A 9h on voit le départ de la course des 23km et on entend le speaker au micro annoncer que la course des aiglons (la nôtre) partira bien à 9h20 comme prévu. Vite! il nous reste 20 minutes il faudrait peut-être s’échauffer un peu non ? On trottine puis on monte les marches jusqu’à la statue de Napoléon et on se place dans le sas de départ.

Il y a 3 épreuves sur le TRAIL NAPOLÉON :

Trail des Aiglons: 10 km  D+ 400m

 ♢Trail Napoléon Classique: 23,5 km D+ 1 200m

 ♢Trail impérial: 43km D+ 1 700m

Au bout d’à peine 2 km M. me distance et je la perds de vue.  Je me retrouve donc seule et mal en point, j’ai toujours un peu mal au cœur mais j’ai aussi mal dans le haut du ventre, j’ai envie de vomir dès le début et ça me mine le moral. Je marche dans pratiquement toutes les montées, je suis épuisée, j’ai envie de pleurer. Je pense à abandonner, puis je me dis que même si j’abandonne je vais devoir marcher pour sortir des crêtes et rejoindre la ville … Alors je continue. Quitte à me faire doubler par tout le monde autant profiter de la vue.  La vue de là-haut est superbe, j’aimerais m’arrêter prendre des photos mais faut pas abuser quand même !

Je prends sur moi pour avancer à chaque montée j’ai l’impression que je vais m’arrêter vomir. Je scrute ma montre et j’attends le 7e km avec impatience car je sais qu’après il n’y a plus que de la descente. (Comme on peut voir sur le graphique rouge sur la toute dernière photo)

Juste avant le 7e km je m’arrête brièvement au ravitaillement et comme à mon habitude je bois un demi-verre d’eau fraîche et je me jette le reste dans le dos. ça rafraîchi et me donne un coup de fouet! Au détour d’un virage j entends « Soyez prudents dans la descente est technique »

A ce moment-là je revis ! J’adore les descentes.  Je me prends pour un petit cabri qui sautille dans le maquis. Je double quelques personnes moins à l’aise en descente mais ça ne suffit pas à rattraper tous ceux qui m’ont doublé sur les montées (en ne manquant pas, au passage, de me dire « merci  » ahahah ^^)

A 2km de l’arrivée j’entends le speaker qui félicite les concurrents arrivés et ça me pousse encore plus ! A 200m de l’arrivée je retrouve PV qui est venu me chercher. Il fini la course avec moi . Je me sens « presque » en pleine forme à ce moment-là.  J’ai le sourire! J’ai adoré la descente ! Je pense que ma joie en descente a été proportionnelle à mon désarrois en montée!

© crédit photos: Castellani Hugo

| Débardeur: Keepfit BV SPORT | Short: Nadia – ERREA | Compression: BV SPORT | 
| Baskets: Speedgoat – HOKA ONE ONE | Visière: Sud Corse Triathlon ^^ | Montre: Runner 3 – TOMTOM |

FINISHER !

Je ne regarde même pas mon temps, Je n’y pense pas.  J’oublie même de couper ma montre.

Plus j’avance en âge et plus j’essaie de voir le positif dans chaque situation et en tirer les bonnes leçons. En Yoga on appelle ça Santosha qu’on peut traduire par « contentement », c’est ne pas se considérer comme une victime et prendre la responsabilité de notre réaction face aux situations, car c’est bien la seule chose qu’on peut décider!

Je ne vous dirais donc pas que ce trail fut un échec (et pourtant je l’ai maudit !) Mais bien une supère expérience et je suis d’autant plus contente de l’avoir terminé malgré mes péripéties. (Mais comme je l’ai dis, j’assume et j’en tire les leçons). Le trail quant à lui était super et l’organisation au top!

Vers 13h On mange un bout et il faut déjà repartir.  C’est reparti pour 3h de route en lacet (j’aime pas ça! Je ne suis vraiment pas une fille de la montagne moi !)

16h: Retour à la maison. Après le dîner je me suis endormie sur le canapé devant Retour vers le Futur  😀

 

J’ai bien retenu la leçon ! PLUS JAMAIS je ne dormirai que 5h avant une épreuve !

 

Allez, bonne nuit !

En chiffres:

Distance: 10 km | Deniv + 400m | Temps: 01:17:17 | Scratch: 263/403 | Place catégorie SEF 65/157

 

 

 

Félicitations à M. qui termine en 1h10 et PV et MC en 1h00, ce qui fait de MC la 5e femme sur cette course!

 

Tous les résultats du Trail Napoléon 2017 disponibles ici

 FB TWbulle2

 cropped-banniere-mademoiselle-martinez-juin-2016.png

 

 

Publicités