[RÉCIT DE COURSE] SEMI MARATHON DE PORTO-VECCHIO 2017

Il y a un an jour pour jour je prenais le départ du 10 km, parce que pour moi il était impossible de faire le semi-marathon et encore moins celui de Porto-Vecchio. Et puis finalement une de mes amies m’a convaincue de tenter l’aventure avec elle. Elle non-plus n’avait jamais parcouru une telle distance alors on s’est entraînée toutes les deux sans suivre un programme stricte, sans changer notre régime alimentaire, mais surtout sans se mettre la pression! On allait juste courir entre nous en variant nos parcours et en augmentant progressivement les distances. Mon amie me disait « et si on doit marcher on marchera! ».

Les semaines qui on précédé la course on n’a jamais parlé chrono, on n’avait d’ailleurs aucune idée du temps qu’on allait mettre et c’était très bien comme ça! On ne voulait même pas y penser. Elle était exactement la personne avec qui je devais faire mon premier semi-marathon. Positive, volontaire, généreuse et déterminée. Merci Fati!

Quelques jours avant le départ j’ai commencé à douter « Et si j’en suis vraiment incapable comment je fais? » « J’ai pas envie de décevoir mon amie » « J’ai envie de passer un bon moment, pas que ce soit une torture.. »

Quand je regarde un an en arrière je me dis que je ne suis pas plus entraînée que l’année dernière, je suis juste plus sereine.

J’adore l’ambiance qu’il y a sur les courses. Sur celle-ci en particulier j’ai été marquée par le silence dans les 3 premiers kilomètres . Je pense qu’on était tous concentrés, ce n’était que le début.

Du Port ( km-0) au début de la route de Palombaggia (km-3) il n’y a aucune difficultés et c’est justement là qu’il faut rester un cran en dessous de son allure footing pour ne pas exploser plus loin.
Lorsqu’on commence la route de Palombaggia, je me sens bien, on connait très bien cette route et ses montées pour les avoirs empruntées en entrainement quelques semaines auparavant. Jusqu’à l’hôtel Belvedere c’est plat, une fois l’hôtel Mariosa passé (km-6) les choses sérieuses commencent, la première montée est faisable, mais longue! On décide de la prendre tranquillement… et ça passe! 2 km de montée plus loin on sait qu’on a droit une une belle descente.
Les prochaines montées n’arriveront qu’au départ du 10 km. Effectivement, on m’avait prévenue la 2e partie (qui correspond au parcours de l’épreuve du 10 km) est plus difficile, tout simplement parce que ça ne fait que monter, descendre, monter, descendre et qu’on a déjà 11 km dans les pattes. Mais finalement (km-12) on se rend compte qu’on est plutôt à l’aise, on parle (un peu trop peut-être^^) et je m’aperçois que je suis beaucoup moins fatiguée qu’à la fin d’une course de 10 km par exemple. Je ne suis même pas fatiguée à vrai dire.

La fatigue et la baisse de motivation arriveront plus tard (km-17). Je connais très bien ces petites montées et avant même de les entamer je me vois déjà marcher. Heureusement Fati et quelques coureurs dans mon périmètre me remotivent!  Il ne reste que 4 km! C’est rien! Pense à la descente que tu aimes tant! Je marche quand même 3 ou 4 fois mais je repars vite!  En haut de la route de Marina di Santa Giulia (km-20) mon sourire qui ne m’a presque pas quitté de toute la course, s’agrandit! J’ai hâte de dévaler cette descente et j’entends tout à coup « 2h15 c’est bien! ». Quoi 2h15 ? et moi qui pensait secrètement qu’on mettrait au moins 15 min de plus!

Je passe la ligne d’arrivée main dans la main avec Fati et je suis vraiment heureuse et fière de nous! Je ne me sens pas épuisée du tout! Je trouve qu’on a bien géré notre course. Je voulais vivre plus de bons moments que de mauvais sur cette course… Verdict je dirai 90% de plaisir 10% de fatigue. Et dans quelques jours j’aurai oublié les 10% de fatigue pour ne garder que le meilleur.

Encore merci à Franck et Odile pour ce 4e semi-marathon! Et pour ceux que ça intéresse, c’est officiel, pour la 5e édition, il n’y aura plus 3 épreuves (semi, 10 km, marche nordique) mais 4! Et oui le semi grandit et devient un marathon au départ de Lecci! A vous de choisir si vous souhaitez courir 42 km, 21 km , 10 km ou marcher 8 km sur la plage l’année prochaine.

© Ville de Porto-Vecchio / Gabriel Allena

| Débardeur: Keepfit BV SPORT | Short: Nadia – ERREA | Booster: BV SPORT | Baskets: Clifton – HOKA ONE ONE | Visière: Sud Corse Triathlon ^^ | Montre: Runner 3 – TOMTOM | Porte-bidon: Kalenji |

© Ville de Porto-Vecchio / Gabriel Allena

En chiffres:

Distance: 21,1 km | Dénivelé positif: 371 m | Temps: 2:17:18 | Scratch: 479/658 | Place catégorie SEF 55/73 | Place sexe: 138/223 | Vitesse: 9,22 km/h

 

Podium SEMI MARATHON DE PORTO-VECCHIO 2017

1 – BESNARD Guillaume (VESUBIE TRAIL CLUB 06) 01:18:18

2- CHABOUCHI Karim (AJ BASTIA) 01:18:18

3 – BAGHIONI Joseph (ASSP2A) 01:22:12

 

Podium 10KM DE PORTO VECCHIO 2017

1 – BARALLE Sullivan 00:33:50

2 – GARCIN Louison (LES TROLLS) 00:36:31

3 – EL-ABDOUNI Mohamed (AJ BASTIA) 00:36:47

 FB TWbulle2

 cropped-banniere-mademoiselle-martinez-juin-2016.png

 

 

 

Publicités